Abdoulaye Diouf Sarr avertit : «Il n’y aura plus de tolérance pour le respect des mesures barrières»

0
145

Le Sénégal va prendre toutes les mesures nécessaires pour freiner la pandémie de la Covid-19. Mieux, selon le ministre de la Santé et de l’Action sociale, l’Etat va user de tous les dispositifs pour faire respecter les mesures barrières, face à la deuxième vague de nouvelles contaminations.

«Nous devons nous rendre à l’évidence. Nous avons vu qu’un phénomène exceptionnel s’est produit. Nous avons vu que la courbe est ascendante. Je crois qu’à ce niveau-là, il n’y a plus d’équivoque : c’est une situation contraire à la perspective baissière», a souligné Abdoulaye Diouf Sarr, ce jeudi 10 décembre, au cours de la deuxième conférence dénommée «Le gouvernement face à la presse».

Apportant des réponses sur les mesures contraignantes à venir, si les cas positifs ne baissent pas, le ministre a indiqué : «L’élément le plus important était la prévention dans notre plan de riposte. L’approche communautaire a été extrêmement déterminante dans l’application des mesures barrières, surtout avec le fameux réalisme ‘’Apprendre à vivre avec le virus’’. Donc, aujourd’hui, par rapport aux mesures en perspective, nous ne pouvons plus économiser de tolérance sur ces mesures barrières. Il faut que la surveillance dans la mise en œuvre et l’application de ces mesures soient de mise.»

«Des mesures contraignantes pourraient être prises contre ceux qui nient l’existence du virus, car…»

Avant de préciser : «La sécurité sanitaire n’a pas de prix. Il faut prendre toutes les dispositions pour faire respecter les mesures barrières. Et la première disposition ne doit pas être contraignante.»

Toutefois, il soulignera que la mesure barrière la plus essentielle est le port systématique du masque.  «Si nous appliquons une discipline en la matière, nous pouvons revenir à un niveau normal de la pandémie et nous stabiliser autour de 10 ou 15 cas positifs. Etant entendu que nous voulons que le nombre de cas soit réduit».

Abdoulaye Diouf Sarr de prévenir que c’est un virus qu’on continuera à gérer dans le temps. «Mais il ne faut pas être négligent jusqu’à ce que la situation devienne incontrôlable. Il n’y aura plus de tolérance pour le respect des mesures barrières», annonce-t-il.

Tout en avançant : «Des mesures contraignantes pourraient être prises contre ceux qui nient l’existence du virus. Car nous ne leur laisserons pas compromettre toute la stratégie qui a été mise en place.»